Recherche rapide
Recherche
complète
Rechercher dans
"Diagnostic Clinique"
Rechercher dans
"Microbiologie Industrielle"
 

Search form

Quel est l'objet de votre recherche ?

Quel est l'objet de votre recherche ?
  • Nos produits
Quel est l'objet de votre recherche ?
1 Choisir une
FRANCHISE
2 Choisir une
APPLICATION
3 Choisir un
PRODUIT

Gestion de l'infection par C. difficile

Gestion de l'infection par C. difficile

Clostridium difficile, l’une des principales causes des infections associées aux soins (IAS), est classé parmi les « menaces urgentes » dans le dernier rapport du CDC (centre de prévention et de contrôle des maladies) portant sur les menaces liées à la résistance aux antibiotiques¹. En raison de sa prévalence accrue et des niveaux élevés de morbidité et de mortalité qu’il entraîne, C. difficile suscite de sérieuses inquiétudes tant sur le plan de la santé humaine que sur le plan économique. La gestion de l’infection à C. difficile comporte un éventail complet de mesures couvrant la prévention, le diagnostic, les thérapies, la surveillance, la gestion de l’épidémie et l’épidémiologie. Grâce à sa solution globale, bioMérieux est votre partenaire dans la lutte contre l'infection à C. difficile.

Ajouter à ma sélection

Besoin d'information complémentaire ?

Application Clinique
Octobre 2016

La situation : l'infection à C. difficile représente aujourd'hui une menace “urgente”

Infections à Clostridium difficile
 

Nombre estimé d'infections par an :
250 000 aux Etats-Unis1 ; 185 000 en Europe2

Estimation du fardeau économique :
3 milliards de dollars par an aux Etats-Unis3 ; 3 milliards d’euros en Europe4

 

1.  Antibiotic Resistance Threats in the United States, CDC 2013
2.  ENVI 2013 European Report on patient safety
3.  Guide to preventing C. difficile infections, APIC implementation guide, 2013
4. Bouza, E. Consequences of Clostridium difficile infection. Clin Microbiol Infect. 2012 Dec;18 Suppl 6:5-12

Jadis considéré comme n’étant guère plus qu’une nuisance clinique, l'infection à Clostridium difficile est aujourd’hui une infection associée aux soins (IAS) représentant l’un de nos plus grands enjeux, avec plus de 60 % de tous les cas de diarrhée nosocomiale². La plupart du temps, l'infection à C. difficile est contractée au sein des établissements de santé et associée à une antibiothérapie. L’infection à C. difficile engendre un traitement coûteux, l’isolement des patients et des séjours à l’hôpital plus longs. En plus de l’impact sur les patients eux-mêmes, cela représente un lourd fardeau économique sur les hôpitaux et les systèmes de soins de santé. C. difficile a atteint des niveaux historiquement élevés dans le monde, selon les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Des souches hypervirulentes font leur apparition, et nous constatons de graves épidémies, ainsi que des taux de morbidité et de mortalité augmentant à un rythme alarmant¹.

Il apparaît également que la transmission de C. difficile se propage des établissements de santé vers le milieu communautaire³. En fait, en 2013, les CDC ont classé C. difficile dans la catégorie des « menaces urgentes », autrement dit « des menaces de première importance pour la santé publique nécessitant la mise en place immédiate de mesures rigoureuses »1.

 

1. Centers for Disease Control and Prevention : ANTIBIOTIC RESISTANCE THREATS in the United States, 2013

2. Point Prevalence Survey of Healthcare Associated infections and Antimicrobial use in European acute care hospitals,
2011-2012 – ECDC surveillance report, July 2013

3. Wilcox et al. A case-control study of community-associated Clostridium difficile infection. J Antimicrob Chemother 2008;
62:388-96.

 

L'enjeu : gérer l'infection à C. difficile de la prévention au suivi des épidémies

Faire face aux enjeux sanitaires complexes comme le C. difficile auxquels nous nous trouvons confrontés aujourd’hui repose sur une approche multidimensionnelle. Etablissements de santé, professionnels de santé, microbiologistes, patients : nous sommes tous impliqués.
Chez bioMérieux, nous sommes votre partenaire, mettant nos années d’expertise reconnue dans le domaine de la microbiologie et nos solutions de laboratoire innovantes au service de vos actions.

La gestion de l’infection à C. difficile commence par la prévention et se poursuit par une série d’actions comprenant le diagnostic, le traitement/la surveillance, la gestion de l’épidémie et le suivi des tendances épidémiologiques. Le laboratoire de microbiologie est mis au défi d’apporter des réponses rapides et précises en matière de diagnostic et de surveillance et de fournir des données fiables en vue d’établir des tendances. Il existe un certain nombre de besoins permettant de mieux répondre aux questions posées à chacune des étapes de la gestion de l’infection à C. difficile :
 

Besoins en matière de prévention et de contrôle de l'infection :

  • Procédures d’hygiène et de nettoyages efficaces
  • Politique de bon usage des antibiotiques : Thérapies adaptées pour être mises en œuvre au bon moment
  • Education et implication du personnel de santé (par ex. hygiène/lavage court des mains, utilisation d’antibiotiques, etc.)
  • Tests de contrôle de l’environnement efficaces
     

Besoins en matière de diagnostic :

  • Outils de diagnostic rapides, précis, simples et économiques, y compris les instruments et les réactifs
  • Bonnes orientations en ce qui concerne les algorithmes de tests
  • Prise de conscience accrue
     

Besoins en matière de gestion des épidémies :

  • Outils de génotypage rapides et simples pour le génotypage des souches de C. difficile et la gestion des épidémies
  • Gestion des données fiables pour optimiser le flux des informations
     

Besoins en matière d’épidémiologie :

  • Procédures de collecte et de communication des données précises, complètes et faciles d’accès pour permettre le suivi des tendances
  • Bonne circulation des informations entre les régions

 

La bonne nouvelle, c'est qu'il est possible d'agir

Au Royaume-Uni, le taux des infections à C. difficile diminue depuis 2007.
Cette baisse est imputable à plusieurs facteurs, notamment :
 

  • Prise de conscience accrue en raison de la déclaration obligatoire des infections à Clostridium difficile depuis 2004
     
  • Renforcement des mesures de prévention et de contrôle des infections
     
  • Surveillance et dépistage accrus
     
  • Renforcement du rôle des administrateurs d’hôpitaux
     
  • Plus grande prudence dans l’utilisation des antibiotiques
     
  • Amélioration des algorithmes de diagnostic
     
  • Meilleur suivi épidémiologique (incluant le ribotypage)

 

La solution : des moyens précis, souples et accessibles pour répondre aux enjeux liés à l'infection à C. difficile

bioMérieux est aux avant-postes de la lutte contre les infections à C. difficile depuis le début. Nous ne sommes pas seulement à l’écoute de vos besoins, nous y répondons en adoptant une approche globale, avec les instruments et les réactifs indispensables pour appuyer l’investigation et la prise de décision en matière de gestion de l’infection à C. difficile. Dotés d’un niveau élevé d’automatisation intégrée, nos instruments sont reconnus pour leur facilité d’utilisation, leur fiabilité et leur traçabilité. De plus, notre gamme offre flexibilité et accessibilité pour répondre aux besoins de différents types et tailles de laboratoire ainsi qu’aux différents besoins en matière de gestion.

 


Besoin
 
Solution bioMérieux
 
Contrôle de l'infection Gamme Count-Tact® pour le contrôle des surfaces
Dépistage VIDAS® GDH
Détection des toxines VIDAS® C. difficile Toxin A&B
Culture gélose chromID® C. difficile
gélose Clostridium difficile
Identification VITEK® 2 ANC
API® 20A
rapid ID 32 A
Tests de sensibilité  ATB ANA Etest®
Typage des souches DiversiLab® C. difficile


 VIDAS® Clostridium difficile GDH est un test automatisé sur automate VIDAS

Comparison of the VIDAS® C. difficile GDH and the GDH component of the C. diff
Quik Chek Complete for detection of Clostridium difficile in stools.

C. Eckert, et. al. (Paris, FR)ECSMID: 29.04.2013

 

La solution : De nouvelles recommandations en ce qui concerne les algorithmes de tests

Les nouveaux référentiels en ce qui concerne les algorithmes de tests de C. difficile recommandent l’utilisation d’un protocole en deux étapes commençant par un test immuno-enzymatique permettant de détecter la GDH, suivi d’un autre test immuno-enzymatique à la recherche de toxines destiné à confirmer les résultats positifs, et se terminant par un test de mise en culture pour établir la sensibilité. Même si ce protocole de test donne des résultats similaires au test culture + toxine qui sert de référence en la matière, il réduit les coûts et fait gagner du temps. 
 

Référentiels (voir REMIC 2015) :

 

A guide to utilization of the microbiology laboratory for diagnosis of infectious diseases: 2013 recommendations.
Infectious Diseases Society of America (IDSA) and the American Society for Microbiology (ASM). Clin Infect Dis. 2013 Aug;57(4):e22-e121.

Guide to Preventing Clostridium difficile Infections.
Association for Professionals in Infection Control and Epidemiology. 2013

Updated guidance on the diagnosis and reporting of Clostridium difficile.
Department of Health (UK) (DH/ARHAI). 2012


 

VIDAS® GDH & VIDAS® CD A&B

Pour mettre en œuvre de façon efficace les nouvelles recommandations en deux étapes, il est indispensable d’avoir recours à des instruments et à des réactifs à la pointe de l’innovation. La solution VIDAS® C. difficile de bioMérieux, qui associe VIDAS® GDH et VIDAS® CD A/B, constitue une solution intelligente. En voici la preuve :

 

  • Automatisation et facilité d’utilisation :
  • la famille d’automates d’immunoanalyses VIDAS® est reconnue dans le monde entier pour sa flexibilité, sa facilité d’utilisation et sa capacité à s’adapter à l’organisation des laboratoires
  • Solution économique :
    • Réduit les tests inutiles
    • Format unitaire adapté à des tests de faible volume ou de volume élevé dans le cadre de situations sporadiques ou épidémiques
  • Suivi des tendances épidémiologiques : conserve une trace de tous les échantillons traités

 

 

chromID® C. difficile

Pour les tests de mise en culture, chromID® C. difficile de bioMérieux permet d’obtenir une identification en 24 heures1,2 seulement, avec une sensibilité jusqu’à 30 % supérieure à celle des milieux de culture classiques². Utilisant un substrat chromogène (brevet déposé) et un mélange d’antibiotiques, le milieu est hautement sélectif. Les résultats sont extrêmement faciles à lire, avec des colonies de couleur noire/gris foncé se détachant clairement sur une gélose beige.
 

  1. Boseiwaqa LV, et. al. Comparison of ChromID C. difficile agar and cycloserine-cefoxitin-fructose agar for the recovery of Clostridium difficile. Pathology. 2013 Aug;45(5):495-500. doi: 10.1097/PAT.0b013e3283632680.

  2. Perry D. J. et al. Evaluation of a Chromogenic Culture Medium for isolation of Clostridium difficile within 24 hours. Journal of Clinical Microbiology– 2010; 48:3852-3858.

 

DiversiLab®

Le système DiversiLab® fournit des résultats de typage de souches en 4 heures environ. Reposant sur la technologie rep-PCR*, la plate-forme automatisée génère des empreintes d’ADN standardisées et reproductibles pour chacun des échantillons C. difficile. Le système permet également d’analyser d’autres échantillons bactériens et fongiques pour une caractérisation complète des isolats.

 

 rep-PCR : amplification de séquences répétitives non codantes que l’on trouve disséminées dans le génome bactérien à l’aide de la technologie PCR (polymerase chain reaction). La technologie rep-PCR et les amorces rep-PCR sont protégées par des brevets américains (5,691,136 et 5,523,217) et par des brevets internationaux pour le Canada et l’Europe.
REMARQUE : DiversiLab ne peut pas être utilisé à des fins diagnostiques.

 

C. difficile pose un problème majeur de santé publique : nous consacrons tous nos efforts à la recherche de solutions

bioMérieux connaît les laboratoires

Depuis plus de 50 ans, nous œuvrons aux côtés des laboratoires d’analyses microbiologiques partout dans le monde pour les aider à relever les nouveaux défis auxquels ils sont confrontés, notamment l’apparition de la menace que constitue C. difficile.

Des progrès sont indispensables à tous les niveaux (médical, scientifique, dans le domaine des politiques publiques, etc.) pour que la gestion des infections à C. difficile ne cesse de s’améliorer. En plus de son approche globale en matière de diagnostic des infections à C. difficile, bioMérieux apporte sa contribution à travers des initiatives scientifiques et éducatives parmi lesquelles on peut citer :

 

Cliquez pour découvrir les produits de cette solution
La solution contient les produits ci-dessous. Cliquez sur les produits pour plus de détails
Pioneering diagnostics